Zones importantes pour la conservation des oiseaux en Antarctique

IBAs

Résumé d'informations

Version: 1

Publié: 26/05/2016 GMT

Contenu validé: 26/05/2016 GMT

Auteurs

Colin Harris (1)*, Lincoln Fishpool (2), Ben Lascelles (2), Katharina Lorenz (1)

(1) Environmental Research and Assessment, 12 Silverdale Avenue, Coton, Cambridge CB23 7PP, UK
(2) BirdLife International, David Attenborough Building, Pembroke St, Cambridge CB2 3QZ, UK
* colin.harris@era.gs

Examiné par des pairs tick


Résumé

Il existe une quantité considérable d'informations sur les oiseaux de l'Antarctique, mais celles-ci n'ont jusqu'à maintenant jamais été rassemblées et analysées dans le but de déterminer où se trouvent les sites de reproduction les plus importants pour l'ensemble de l'avifaune.  Ces informations sont essentielles afin de mener à bien les actions de conservation nécessaires pour protéger l'avifaune des diverses menaces  identifiées en Antarctique.   Celles-ci comprennent les perturbations directement occasionnées par les visiteurs, les perturbations dues aux aéronefs ou aux véhicules, l'exposition aux polluants, l'ingestion ou les salissures causées par des débris marins, la concurrence pour les proies que les pêcheries imposent aux oiseaux, les captures accessoires accidentelles sur les lignes de pêche ou dans les filets, l'introduction de maladies venues d'autres régions du monde et les changements climatiques. De récentes études ont permis d'identifier 204 Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO) en Antarctique, et  des informations détaillées sur le site ont été compilées pour chacune d'entre elles. Les sites ont été identifiés à l'aide de critères internationalement reconnus, appliqués dans 200 pays au cours des 35 dernières années.  La liste des ZICO constitue une base à partir de laquelle les évolutions peuvent être mesurées et les actions de conservation envisagées.


Résumé

Le programme des Zones importantes pour la conservation des oiseaux avait initialement été créé par BirdLife International il y a plus de 35 ans, avec l’objectif de fournir des outils pour identifier les sites d’importance internationale en matière de conservation pour les oiseaux à travers le monde. À ce jour, plus de 12 000 ZICO dans plus de 200 pays ont été documentées et délimitées à travers le monde. L'étude actuelle a, pour la première fois, rassemblé et analysé les données disponibles sur l'avifaune de l'Antarctique (à l'exception des îles sub-antarctiques) selon les critères standards de la ZICO afin d'identifier et de décrire les sites qui possèdent des caractéristiques présentant une importance particulière pour les espèces à préserver.

L'identification de zones de l'Antarctique revêtant une importance particulière pour les oiseaux remontent aux efforts de rassemblement des données sur la répartition et la taille des populations d'espèces d'oiseaux de l'Antarctique entrepris par le  Sous-comité chargé de la biologie des oiseaux du Comité scientifique pour la recherche en Antarctique (SCAR) qui avaient débuté dès les années 1980. Les critères pour une sélection appropriée à l'Antarctique ont fait l'objet d'un accord en 2000 à Tokyo (Japon), en se basant sur les critères de désignation de la ZICO établis par BirdLife et utilisés partout ailleurs dans le monde. Le SCAR et BirdLife International ont ensuite organisé des ateliers et une première liste de ZICO a été dressée.

Les catégories utilisées pour la sélection de sites mondiaux étaient les  suivantes:

  • A1 : Espèces menacées à l'échelle mondiale.
  • A2 : Espèces vivant sur un territoire restreint.
  • A3 : Assemblages d'espèces restreints à un biome.
  • A4 : Regroupements importants à l'échelle mondiale (avec quatre sous-catégories)
    - A4i : Le site est connu pour, ou suspecté d'abriter, de façon régulière, 1% ou davantage d'une population biogéographique d'espèces d'oiseaux aquatiques grégaires.
    - A4ii : Le site est connu pour ou suspecté d'abriter, de façon régulière, 1% ou davantage de la population mondiale d'une espèce d'oiseaux grégaires, aquatiques ou terrestres.
    - A4iii : Le site est connu pour ou suspecté d'abriter, de façon régulière, au moins 20 000 oiseaux aquatiques, ou au moins 10 000 couples d'oiseaux marins, d'une ou de plusieurs espèces.
    - A4iv : Le site est connu comme, ou suspecté d'être, un goulot d'étranglement par lequel au moins 20 000 pélicans et/ou cigognes et/ou rapaces et/ou grues passent régulièrement durant la migration du printemps et/ou d'automne.

Dans cette étude, il était clair que les catégories A2, A3 et A4iv n'étaient pas applicables.  L'évaluation des sites consistait à déterminer si les colonies individuelles (identifiées comme telles dans les données sources) correspondaient aux critères d'appartenance à la liste des ZICO. Le projet, qui consiste à appliquer les critères et à reconnaître les sites, a nécessité la consultation de spécialistes du monde entier sur une période de plusieurs années.

Pour chaque site, le décompte se base sur les totaux fournis par les données sources pour des colonies individuelles. Ces colonies sont représentées dans la base de données par des points associés à un décompte. Dans certains cas, les colonies individuelles sont bien connues et définies au sein d'un emplacement spécifique, tandis que dans d'autres cas, les nombres et la délimitation spatiale de la colonie sont mal définis. Dans certains cas, l'étendue spatiale de la colonie est inconnue. Parfois, l'estimation des populations a été faite à partir de plusieurs colonies pouvant être séparées par de grandes distances (par exemple, jusqu'à dix kilomètres), bien que seul le total de la zone apparaisse dans les données sources. Dans ce rapport, les décomptes disponibles les plus récents et les plus fiables sont utilisés pour déterminer si un site correspond aux critères de la ZICO. Lorsque plusieurs décomptes récents étaient disponibles, l'un provenant par exemple d'un décompte sur le terrain et l'autre d'une analyse d'image satellite, les deux sont présentés.

Déterminer les limites des sites s'est avéré difficile. Des réglementations particulières ont été définies pour les ZICO coïncidant avec des Zones spécialement protégées de l'Antarctique ou des Zones gérées spéciales de l'Antarctique, car celles-ci constituent des zones distinctes, faisant l'objet d'un accord juridique et possédant des plans de gestion régulant les activités à l'intérieur de leurs limites. Dans les cas où les ZICO se trouvent en dehors de ces zones, sept scénarios différents ont été imaginés pour déterminer les limites. Par exemple, lorsque des oiseaux justifiant une ZICO sont connus ou sont susceptibles de se reproduire sur des îles distinctes comprises dans un groupe d'îles, et que le groupe d'îles couvre une zone de terres égale ou inférieure à 5 km2, la limite est dessinée selon le plus petit périmètre, de telle sorte que toutes les îles comprises dans le groupe sont intégrées dans la ZICO, le périmètre étant ajusté là où cela est utile afin qu'il suive la ligne côtière de l'île.  Si de nouvelles informations suggérant que les ZICO devaient être regroupées en unités plus grandes basées sur des critères alternatifs, l'analyse pouvait alors être réitérée.

Notons que pour le manchot empereur, les zones de reproduction dépendent de la qualité de la glace de mer pour une saison donnée, de sorte que ces sites varieront en taille et en emplacement d'une année à l'autre et au cours d'une saison donnée.

La liste de ZICO présentée identifie 204 sites de reproduction correspondant aux critères mondiaux de la ZICO en Antarctique (Figure 1). Les Comptes rendus du site fournis dans le rapport complet (Harris et al. 2015) décrivent pour chaque ZICO les espèces d'oiseaux présentes et leur nombre, les caractéristiques fondamentales de l'environnement local, les autres animaux présents et les problèmes de conservation potentiels. Ils fournissent en outre des références de données et de descriptions supplémentaires. Les Comptes rendus comprennent des cartes indiquant les limites des ZICO dans leur environnement local, notamment les caractéristiques géographiques importantes, les stations de recherche situées à proximité, les zones protégées situées dans les environs ainsi que des références de publications liées à ce sujet.

 

01 Antarctica IBAs Overview v6 lowres

Figure 1. 204 Zones (de reproduction) importantes pour la conservation des oiseaux identifiées sur le continent antarctique et les îles du large.

Jusqu'ici, l'évaluation des ZICO n'a été réalisée que pour les sites de reproduction, les zones plus vastes de recherche de nourriture des oiseaux devant encore être évaluées.

Parmi les ZICO coïncidant avec des Zones spécialement protégées de l'Antarctique (ZSPA) (Tableau 1), 27 se trouvent à l'intérieure de ZSPA désignées principalement (ou au moins en partie) pour leurs valeurs  liées à l'avifaune, trois englobent ou coïncident avec des ZSPA protégées pour des raisons autres que l'avifaune, comme des valeurs historiques ou terrestres, tandis que trois autres chevauchent les limites d'une ZSPA marine. Deux sites ne répondant plus aux critères de la ZICO sont désignés ZSPA. Neuf ZICO se trouvent à l'intérieur de trois Zones gérées spéciales de l'Antarctique (ZGSA).

La Réunion consultative du Traité sur l’Antarctique a pris acte de la liste exhaustive des 204 ZICO de l'Antarctique lors de sa réunion de 2015.  La réunion a adopté la Résolution 5 (2015) qui a recommandé que les gouvernements prennent en compte les ZICO reconnues dans leur planification et dans la conduite de leurs activités en Antarctique, notamment lors de la préparation d'évaluations d'impact environnemental. Elle a également demandé que le Comité pour la protection environnementale informe régulièrement de la mesure dans laquelle les ZICO sont, ou devraient être, représentées parmi la série de Zones spécialement protégées de l'Antarctique, en particulier les zones qui pourraient être qualifiées de « colonies majeures d'oiseaux natifs en période de reproduction ».

 

Numéro de la ZICO

Emplacement

Espèces pour lesquelles les sites sont appropriés

Numéro de la ZSPA/ZGSA

015

Île Powell du Sud et les îles adjacentes

Manchot papou, Manchots à jugulaire, Cormoran impérial, Pétrel géant 

111

020

Île Moe

Manchots à jugulaire

109

044

North Foreland, Cap Melville, Lions Rump et Île Manchot, Île du Roi George

Manchots à jugulaire, Manchot Adélie, Pétrel géant

151

045

Pointe Hennequin, Île du Roi George

Labbe de McCormick

01

046

Baie de l'Amirauté Ouest, Île du Roi George

Manchots à jugulaire, Adélie, papou

01

047

Péninsule Potter, Île du Roi-George

Labbe de McCormick

132

048

Île Ardley

Manchot papou

150

049

Pointe Harmony, Île Nelson

Bec-en-fourreau, manchot à jugulaire

133

054

Péninsule Byers, Cap Shirreff, Île Livingston

Sterne couronnée, goéland dominicain, manchot à jugulaire

126 & 149

055

Bailey Head, Île de la Déception

Manchots à jugulaire

04

056

Vapour Col, Île de la Déception

Manchots à jugulaire

04

081

Pointe Cierva

Labbe de McCormick

134

085

Île du cormoran

Cormoran impérial

07

086

Île Litchfield

Labbe de McCormick

113 & 07

087

Îles Joubin

Cormoran impérial

07

088

Îlot au sud de l'Île Gerlache

Manchot papou

07

095

Île Avian

Manchot Adélie, cormoran impérial, labbe de McCormick

117

097

L'île de l'empereur, Îles Dion

Cormoran impérial

107

098

Île Lagotellerie

Cormoran impérial

115

112

Svarthamaren

Pétrel antarctique, labbe de McCormick

142

119

Rookerie Taylor

Manchots empereurs

101

121

Îles Rookery

Manchot Adélie

102

126

Monolithe de Scullin

Manchot Adélie

164

128

Baie Amanda

Manchot empereur

169

141

Île Haswell

Manchot Adélie, cormoran impérial, labbe de McCormick

127

145

Île Ardery et Île Odbert

Fulmar argenté, manchot Adélie

103

147

Péninsule Clark

Manchot Adélie

136

150

Pointe Géologie

Manchot empereur

120

153

Île des Manchots

Manchot Adélie

166

157

Cap Denison

Manchot Adélie

162

165

Cap Adare

Manchot Adélie, labbe de McCormick

159

170

Seabee Hook, Cap Hallett

Manchot Adélie

106

175

Pointe Edmonson

Labbe de McCormick

165

176

Cap Washington

Manchot empereur, labbe de McCormick

173

182

Glacier bleu à Cap Chocolat

Labbe de McCormick

02

186

Plage Caughley

Manchot Adélie, labbe de McCormick

116

187

Cap Crozier

Manchot Adélie, labbe de McCormick

124

188

Île Beaufort

Manchot Adélie, labbe de McCormick

105

Tableau 1.   Emplacement des ZICO situées à l'intérieur de ZGSA et de ZSPA.


Évènements clés

1980:  Établissement du programme de Zones importantes pour la protection des oiseaux par BirdLife International

1998:  Groupe de travail conjoint entre BirdLife International et le SCAR

2000:  Les critères pour l'application de la ZICO en Antarctique sont approuvés

2002:  Atelier SCAR/BirdLife à Jena

2004:  Atelier SCAR/BirdLife à Texel

2011:  Liste des ZICO publiée pour la péninsule Antarctique

2015:  Liste exhaustive des ZICO publiée pour l'ensemble de l'Antarctique

2015:  La XXXVIIIe RCTA adopte la Résolution 5 (2015) reconnaissant 204 ZICO en Antarctique